L'emblème d'Oldenbourg et édifices historiques

Casernes du Pferdemarkt
Avant la première guerre mondiale, Oldenbourg joua un rôle important comme ville de garnison. Le 91e Régiment d'infanterie d'Oldenbourg était stationné dans les casernes du Pferdemarkt.

Lappan
Le Lappan de 1467/68 est considéré comme l'emblème d'Oldenbourg. Jadis clocher de la Chapelle du Saint-Esprit, c'est aujourd'hui un point de rencontre populaire au centre ville.

Centre culturel PFL
Le Centre culturel municipal PFL, installé dans l'ancien Hôpital Peter Friedrich Ludwig de la Peterstraße, construit entre 1838 et 1841 dans le style classique, constitue l'un des bijoux architecturaux du paysage urbain d'Oldenbourg. Cet édifice à trois corps de bâtiment impressionne avec sa façade de 65 m de long, son portique à six colonnes et ses nombreux bâtiments  annexes. On oublie que la courbe élégante de sa voie d'accès menait jadis à un hôpital. Le bâtiment devint finalement trop exigu pour sa destination première. Après le déménagement des Städtische Kliniken (Cliniques municipales) en 1984, le complexe architectural protégé fut restauré et aménagé en centre culturel.

Friedensplatz (Place de la Paix) avec colonne
La Colonne de la Paix fut érigée en 1878 en mémoire des victimes de la guerre de 1870/71.

Staatstheater (Théâtre d'Etat)
La coupole du Théâtre d'Etat d'Oldenbourg marque le paysage urbain depuis 1893 et perpétue de manière imposante le souvenir du temps des comtes et des ducs.

Degode-Haus (Maison Degode)
La Degode-Haus – ainsi dénommée d'après la famille de négociants Degode – est datée de l'année 1617 et, avec le remarquable surplomb de sa toiture, elle est l'un des édifices les plus âgés préservés de la ville. Cette maison à colombages possède un plafond de bois recouvert de peintures qu'il faut avoir vu.

Pulverturm (Tour de la Poudre)
Le Pulverturm est le dernier vestige préservé des anciens remparts de la ville d'Oldenbourg. Aux abords de cette tour construite en 1529 des restes du mur d'enceinte sont visibles. Le Pulverturm servit, sous la domination danoise entre 1730 et 1765, à effectivement entreposer de la poudre. Les remparts furent démolis deux cents ans après leur construction. Seul le Pulverturm fut préservé car on y entreposait la glace nécessaire aux cuisines de la cour. Aujourd'hui on y organise souvent des expositions d'œuvres d'art.

Le corps de garde en face du château marque depuis 1839 la frontière avec les territoires bourgeois. Le bas-relief du pignon rappelle la victoire contre Napoléon.

Altes Rathaus (Ancien Hôtel de ville)
On dit que l'ancien hôtel de ville de 1888 est l'édifice le plus original de la Gründerzeit (époque de fondateurs, après 1870) surtout en raison de sa forme triangulaire. C'est là qu'aujourd'hui encore réside le bourgmestre.

Lambertikirche (église Saint-Lambert)
L'église Saint-Lambert du Oldenburger Markt  a une histoire mouvementée :
église-halle à l'extérieur, rotonde classique à l'intérieur, c'est ce contraste qui fascine dans la Lambertikirche (église Saint-Lambert).  Cette église fut édifiée dans sa forme originelle vers 1200. Démolie jusqu'aux murs extérieurs en 1795, on construisit à l'intérieur une église ronde avec coupole de verre. Le clocher et les quatre tours d'angle furent ajoutées entre 1885 et 1887 seulement.

Schlosswache (Corps de garde du Château)
Le corps de garde en face du château marque depuis 1839 la frontière avec les territoires bourgeois. Le bas-relief du pignon rappelle la victoire contre Napoléon.

Schloss (Château)
Là où trône aujourd'hui le magnifique Château d'Oldenbourg se dressait autrefois un château-fort entouré d'eau. L'aspect actuel du château résulte des transformations effectuées par le comte Anton Günther (1583-1667). Entre 1607 et 1615 il fit remodeler le château-fort aux allures moyenâgeuses en un magnifique château de style Renaissance. Il servit dès lors de résidence à tous les comtes et grands-ducs de la ville.
Le Château aussi changea souvent d'apparence au cours des siècles suivants. Lors de la domination danoise, de 1737 à 1753, le Château d'Oldenbourg connut de nombreuses transformations. La forme du toit fut modifiée, le passage de la tour fut fermé et remplacé par un grand portail. On construisit en outre, entre 1774 et 1778, une aile nord-est qui servit de domicile pour le gouverneur et ministre danois Friedrich Lewin comte Holmer. C'est d'après ce dernier que le duc Friedrich August nomma ce bâtiment l'« aile Holmer». Son successeur, le duc Peter Ludwig, fit édifier « l'aile bibliothèque » à deux étages et fit redécorer l'intérieur du château dans le style classique par le peintre de cour Heinrich Wilhelm Tischbein (1751-1829). En 1894 fut démolie l'« aile de la chancellerie » alors très délabrée
Depuis 1921 le Château d'Oldenbourg fait partie du Musée d'Art et d'Histoire de l'Art du Land.

Prinzenpalais (Palais princier)
Construit entre 1821 et 1826 pour les petits-enfants du grand-duc Peter Friedrich Ludwig, le Prinzenpalais héberge aujourd'hui des œuvres d'art des XIXe et XXe siècles, entre autres de Radziwill, peintre originaire de Dangast, station balnéaire de la Mer du Nord.

Zone piétonne
La zone piétonne d'Oldenbourg est la plus ancienne établie sur une grande surface d'un seul tenant en Allemagne. Elle fut aménagée en 1967 alors que d'autres villes n'interdisaient la circulation automobile que dans des rues isolées. Cette zone piétonne est semée d'édifices historiques, de ruelles étroites, d'une multitude de boutiques tenues par leurs propriétaires et d'offres gastronomiques. La Wallstraße revendique le titre de « rue des cafés » d'Oldenbourg.

Hunte
On appelle aussi Oldenbourg « ville de la Hunte ». Affluent de la Weser, la Hunte marque l'image de la ville par ses deux bras de rivière.
Le bras dit « vieille Hunte » coule, non loin de la zone piétonne du centre ville, longe le Schlossgarten et alimente en aval du Stautor (Porte Stau) l'Alten Hafen (Vieux Port). Les visiteurs de la piscine en rivière OLANTIS peuvent même nager dans la « vieille Hunte ».
Le lit de la « nouvelle Hunte » fut établi dans le cadre des travaux de creusement du canal à la côte. Ce canal, d'une longueur de 70 kilomètres, relie le canal de Dortmund à l'Ems avec la Hunte et par conséquent avec la Weser. La « nouvelle Hunte » rejoint la « vieille Hunte » en aval du Wendehafen.

Cäcilienbrücke (Pont Cécile)
Le Pont Cécile est une construction bien particulière enjambant la Hunte. Afin de permettre le passage bateaux, le pont-levant peut être levé de quelques mètres. Les piétons et cyclistes peuvent toutefois poursuivre leur route parce qu'entre les tours du pont s'ouvre un nouveau passage. Le pont basculant originel implanté à cet endroit fut construit en 1832 par le grand-duc Paul Friedrich August et reçut le nom de son épouse Cäcilie (Cécile).